Entre scolarisation et accueil de nouveaux-nés

FÉVRIER 2020

La situation en ce qui concerne la création de l’association tend à se débloquer grâce à mon ami Moctar. 

A force de batailler avec les uns et les autres, le dossier a été remis à une personne ayant des entrées au haut-commissariat. 

La première chose importante, qui me tenait à coeur, fut de scolariser les enfants placés sous ma gérance. Avec l’accord des parents adoptifs et de Sandrine, nous avons scolarisé 3 enfants de l’association “Démisé Yélé” (accueillis dans mon orphelinat pour une durée encore indéterminée). Ils sont ravis et la directrice de l’école nous a fait un tarif préférentiel. 

Dieudonné va très bien, il grossit et sourit beaucoup.

Le 28 février, deux nouveaux bébés viennent agrandir notre famille: des jumeaux, un garçon et une fille. Leur maman est décédée pendant la césarienne et le papa ne se sent pas de s’en occuper, ni la famille d’ailleurs. Ils font 1.5kg chacun et viennent de sortir de l’hôpital où ils étaient nourris par sonde gastrique. Premier repas chez nous à la seringue, car même les tétines de néo-nat sont trop grosses pour leur bouche. Ils ont 12 jours et dans un premier temps je les prends avec moi à la maison pour les surveiller, sans compter que les nounous sont un peu effrayées par leur fragilité. 

Comme ils ne pleurent pas pour manger, il faut les inciter à manger toutes les deux heures. Une longue nuit m’attend. 

La petite fille mange très mal, mais en la mettant dans le même berceau que son frère, elle reprend goût à la vie et recommence à s’alimenter.

Je suis sur tous les fronts mais heureuse de voir, jour après jour, les enfants s’ouvrir et prendre leurs marques dans la structure de l’orphelinat, à l’école, avec les nounous. Avec moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *